30 juin 2022 • Paiements par Marketing Skaleet

Les Méthodes de Paiement Alternatives (APMs) : L’essor de nouvelles solutions de paiement en Europe ! 📱

Les Méthodes de Paiement Alternatives - APMs en abrégé - désignent toute forme de paiement qui n’est pas en espèces ou une grande marque de carte de crédit. 

Les cartes ont longtemps été le moyen de paiement par défaut. Ce n’est plus vrai avec l’essor des moyens de paiements alternatifs (APMs) qui dévorent des parts de marché par rapport aux paiements par cartes traditionnelles. Les moyens de paiement alternatifs tels que les wallets, les paiements compte à comptes (A2A) avec l’Open Banking ou encore le BNPL sont en train de devenir les méthodes de paiement préférées des consommateurs. 

Les Méthodes de Paiement Alternatives sont souvent de plus en plus courantes. Dans de nombreux pays, elles peuvent devenir le moyen de paiement le plus utilisé. Ainsi, les acheteurs allemands préfèrent utiliser Paypal pour régler leurs achats en ligne.  Aux Pays-Bas, iDEAL, solution de paiement par virement bancaire local, détient 71% des parts de marché sur les paiements en ligne. Cela peut devenir encore plus important pour les paiements SaaS ou les paiements d’abonnement. À tel point que vendre en ligne à des consommateurs ou des entreprises sans accepter de gérer les méthodes de paiement préférées des clients revient à priver d’opportunités, à laisser de l’argent sur la table. 

Pourquoi une telle évolution sur le marché des paiements ?  🔍

Les consommateurs recherchent de plus en plus des méthodes de paiement qui leur conviennent. Cependant, ce qui peut être facile et confortable pour eux, peut différer à chaque transaction. La pandémie du Covid-19 a aussi joué un rôle d’accélérateur dans l’évangélisation de ces nombreuses Méthodes de Paiement Alternatives. 

Les marchands sont également de plus en plus sous tension avec les rails de paiement existants, en particulier avec les réseaux de cartes Visa et Mastercard, sur le  sujet des frais de transaction. En 2020, les frais de cartes de paiement ont totalisé 61,6 milliards de dollars, soit une hausse de 137% par rapport à l’année précédente. De plus en plus de marchands, et de marketplaces, font pression pour réduire ces frais. Récemment, nous avons vu Amazon et Visa mettre fin à leur différend sur les frais de cartes de crédit. Outre les frais directs, les cartes de paiement subissent également des coûts indirects élevés dus à la fraude. À cela s’ajoute, une nouvelle réglementation en Europe qui est l’authentification forte du client (SCA) et cela oblige les clients à passer par des mesures de vérification supplémentaires lorsqu’ils paient avec des cartes. 

Face à cette dépendance, la commission européenne et la BCE ont fait pression sur les banques européennes pour qu’elles créent un nouveau réseau de cartes européen, pour concurrencer Visa et Mastercard. Malheureusement, le projet EPI (European Payments Initiative) a vu plus de la moitié de ses membres abandonner le navire, ainsi que l’abandon du nouveau réseau de cartes pour un wallet de paiement. Le besoin d’alternatives est donc plus fort que jamais !

L’apparition de ces nouvelles Méthodes de Paiement Alternatives - APMs - peut être un facteur déterminant dans la conversion des achats. Les processeurs et les fournisseurs de paiement en ont déjà sauté sur l’opportunité pour obtenir un avantage précoce et attitrer de nouveaux marchands comme clients. Toutes ces nouvelles options entrainent une fragmentation du marché en raison de la disparité géographique et de nouvelles infrastructures de paiement sont nécessaires pour assurer l’interopérabilité.

Les caractéristiques clés d'une APM 💡

Pour certaines, les Méthodes de Paiement Alternatives sont des wallets qui s’appuient sur les rails de cartes de paiement existants (par exemple Paypal), tandis que d’autres utilisent de nouvelles infrastructures de paiement comme pour les virements bancaires de compte à compte (A2A) avec comme exemple iDEAL ou encore Swish (80% de la population suèdoise utilise cette solution pour faire ses achats en ligne). Le nombre d’APM en Europe continue de proliférer et la plupart des pays de l’Union Européenne disposent d’au moins d’une solution locale florissante. 

À l’origine, de nombreux APMs européens ont élaboré des propositions de paiement Peer-to-Peer (P2P) avant de s’étendre sur les paiements C2B. Par la suite, elles ont ajouté des services à valeur ajoutée (VAS) pour augmenter l’utilisation et la fidélisation des clients, comme la facturation, des programmes de fidélité, des abonnements de téléphonie mobile, les paiements pour le stationnement ou encore la gestion de l’encaissement des paiements, entre autres. En général, les APMs :

  • sont orientés sur les paiements digitaux ; 
  • ont une forte proposition de valeur sur le P2P ; 
  • ont une traction limitée pour les paiements POS et le retrait d'espèces ; 
  • ont une variété de services à valeur ajoutée (SaaS) intégrés dans la proposition de paiement. 

Les types de Méthodes de Paiement Alternatives 📱

Les paiements en espèces (e-cash) : Lors d’un achat en ligne, les clients peuvent choisir une méthode de paiement en espèces et génèrent un QR code ou un numéro de référence pour identifier leur paiement. Le client apporte l’un de ces éléments dans un point de vente pour payer en espèces. Une fois le paiement confirmé, le marchand expédie les marchandises ou crédit le compte du client dans le cadre du service. Parmi les exemples les plus importants, nous retrouvons Boleto, Oxxo et Fawry.

Les virements en temps réel : Ce mode de paiement permet aux consommateurs de payer des biens et des services en ligne en effectuant des virements depuis leur compte bancaire, appelé aussi paiement de compte à compte (A2A). iDEAL et Sofort sont des exemples de cette méthode de paiement. L’Open Banking change la donne pour les paiements A2A. Les API de l’Open Banking surmontent la fragmentation des rails de compensation et permettent l’intégration des paiements A2A au point d’achat. Une exigence critique est la qualité et la disponibilité de ces API, qui se sont considérablement améliorées. En résumé, les paiements A2A avec Open Banking offrent une plus grande portée (un simple compte bancaire est nécessaire), des taux de conversion plus élevés et en amélioration rapide, des coûts de transaction très faibles et une plus grande disponibilité des données.

Le débit direct : Les paiements par débit direct sont utilisés pour les paiements récurrents. Les consommateurs acceptent de donner à un marchand la possibilité de prélever des fonds directement sur leur compte bancaire pour un service convenu (par exemple Netflix ou un opérateur de téléphonie). Parmi les exemples de méthodes de paiement : Direct SEPA, ACH ou encore BACS.

Les systèmes de cartes nationaux : Les systèmes de cartes nationaux fonctionnent de la même manière que les systèmes de cartes mondiaux Visa et Mastercard. La différence est que ces cartes ne sont acceptées que sur un ou quelques marchés. Elles sont souvent populaires là où elles sont disponibles car elles sont adaptées aux besoins uniques des consommateurs et offrent aux marchands une réduction des coûts de processing. Nous retrouvons des solutions comme Bancontact, le GIE Cartes Bancaires ou encore Mada.

Les Wallets (ou e-wallets) : Les wallets de paiement sont un moyen digitalisé de stocker des fonds. Les clients vont charger leur wallet de fonds par virement bancaire, carte ou espèces et les utilisent pour effectuer des paiements en ligne, en points de vente ou en P2P. Parmi les solutions les plus reconnues, nous retrouvons PayPal et AliPay

Les Mobile Wallets (ou m-wallets) : Les mobile wallets sont un autre moyen de stocker des fonds, cette fois sur un appareil mobile. Les clients chargent leur mobile wallet par virement bancaire, par carte de crédit ou par l’intermédiaire de leur opérateur mobile. Les achats, les transferts d’argent en P2P et les paiements de factures peuvent être effectués électroniquement, dans l’application ou en personne via une interface sans contact, par QR code ou par SMS sur un téléphone. 

Les Wallets de passage (ou Pass-through Wallets) : Ces wallets de passage sont un moyen digitalisé de stocker les cartes de paiement. Ils génèrent des numéros de cartes tokénisés pour chaque transaction. De nombreux consommateurs considèrent qu’il s’agit d’un moyen sûr et pratique de faire des achats en ligne, dans une application ou en points de vente sans avoir à relever ou à saisir les détails de la carte de paiement à chaque fois. Apple Pay et Google Pay sont les exemples les plus reconnus. Ils reposent avant tout sur les réseaux de paiement existants et ont des frais égaux, voire supérieurs pour les marchands. Cependant, il existe un potentiel accélérateur sur le marché, l’European Digital Identity Wallet, qui facilitera une plus forte pénétration de cette méthode de paiement alternative dans les prochaines années. 

Buy Now Pay Later (ou BNPL) : Le BNPL permet aux clients de payer la totalité d’un montant plus tard ou d’étaler le coût d’un article sur plusieurs versements. Les achats sont généralement financés par un compte bancaire, une carte de débit ou de crédit. Klarna, Affirm et Afterpay sont quelques exemples de ce service. Les marchands se sont précipités pour adopter le BNPL comme moyen de stimuler les ventes et d’améliorer la conversion des ventes, même si les frais du BNPL sont beaucoup plus élevés que tout autre moyen de paiement. Cependant, des questions importantes subsistent concernant les aspects réglementaires et sur la définition du BNPL comme un instrument de crédit.

Les moteurs d'adoption des APMs en Europe 🚀

Les caractéristiques les plus importantes qui pourraient faciliter l’adoption par les consommateurs : 

  • Une acceptation universelle, idéalement dans l’ensemble de la zone euro, chez tous les commerçants physiques et en ligne, quelle que soit leur taille. 
  • Des paiements instantanés, sans contact et en P2P avec un wallet qui permettraient de réaliser des paiements indépendants de la plateforme ou de l’appareil utilisé par les payeurs et les bénéficiaires. 
  • Une solution One-Stop-Shop permettant de combiner plusieurs méthodes de paiement en une seule, réduisant le besoin d’utiliser plusieurs cartes de paiement et plus pratique que les virements bancaires traditionnels de compte à compte ; 
  • Facile à utiliser, sécurisé, fiable et rapide, la sécurité engloble non seulement la confidentialité des données personnelles et la protection contre la fraude et le piratage, mais également une authentification sécurisée et fiable pour le paiement ; 
  • Une rentabilité, le wallet devra être en mesure de fournir et d’optimiser toutes les fonctions ci-dessus sans frais ou avec des frais très bas. 
  • Une facilité d’accès au wallet, les consommateurs ne souhaitent pas acheter un nouveau device ou apprendre à utiliser un nouvel appareil. Ils préfèrent qu’un nouveau wallet soit disponible de manière transparente sur une large gamme d’appareils et de systèmes d’exploitation.  
  • La confidentialité, la disponibilité de paramètres de confidentialité flexibles en fonction des paiements pourrait être une fonctionnalité supplémentaire favorisant l’adoption. Beaucoup aimeraient avoir la possibilité d’ajuster les niveaux de confidentialité en fonction du contexte et de la situation de paiement. 
  • Le financement du wallet de paiement, la majorité des consommateurs préfère un financement manuel avec des rappels de paiement automatiques ou des recharges automatiques quand un seuil défini est dépassé.
  • Lintégration de nouvelles fonctionnalités comme le cashback, les programmes de fidélité ou de remises. 

Les caractéristiques les plus importantes qui pourraient faciliter l’adoption par les marchands : 

  • La demande des clients : même avec des frais d’exploitation élevés, il ne s’agit pas d’un élément dissuasif lorsque les moyens de paiement sont très populaires. Les marchands se sentent obligés de les accepter. 
  • Le coût de l’acceptation : des frais inférieurs par rapport aux cartes de paiement par exemple pourraient convaincre les marchands d’accepter ce nouveau mode de paiement, tant qu’un groupe de clients le demande. 
  • La rapidité des transactions : les paiements rapides ou instantanés et l’accès aux fonds sont des caractéristiques très intéressantes pour les marchands, car ils facilitent la gestion de la trésorerie et améliorent l’expérience d’achat. 
  • Un bon niveau d’intégration avec les activités commerciales et avec les systèmes de paiement et de comptabilité existants. Une facilité d’intégration avec les différentes plateformes SaaS d’activités d’une société est très appréciée. 
  • L’importance de proposer un large éventail de moyens de paiement tels que les espèces, les cartes de crédit et de débit, les méthodes de paiement en ligne, les paiements P2P, des applications bancaires, les virements bancaires, … Cela est motivé par la nécessité de satisfaire les préférences des clients. 
  • Les moyens de paiement doivent offrir de la rapidité, la commodité, la fiabilité et la convivialité. Les paiements doivent être faciles pour le client et le mouvement d’argent doit circuler le plus rapidement possible. 
  • Les frais, en particulier ceux facturés par les fournisseurs de cartes de crédit et aux prestataires de services de paiement sont un problème pour les marchands, qui estiment qu’ils n’ont guère le choix. La préférence des marchands va évidemment pour les moyens de paiement les moins coûteux. 
  • Les améliorations les plus importantes pour les marchands sont une fiabilité technique accrue, un bon service client des prestataires de services de paiement, des frais peu élevés et des services à valeur ajoutée intégrables (outils comptables, CRM, …). 

Les influences structurelles jouent également un rôle dans la croissance des Méthodes de Paiement Alternatives :

  • Un accent mis sur la réglementation pour la réduction des barrières à l’entrée du marché des paiements, une déréglementation des paiements transfrontaliers, la réduction du coût de l’acceptation de paiements et l’harmonisation des paiements en euros (par exemple, PSD2, la réglementation des échanges, …) ; 
  • Une convergence de l'identité digitale et des réseaux de cartes de paiement ; 
  • Et une meilleure orientation politique et réglementaire proactive sur la promotion d’alternatives à Visa et MasterCard.

L'Open Banking comme accélérateur de croissance des Méthodes de Paiement Alternatives 👨‍💻

Les Méthodes de Paiement Alternatives devraient connaître une croissance significative au cours des quatre prochaines années, même si les cartes de paiement continueront d’être importantes sur la plupart des marchés européens. 

Derrière une grande partie des innovations dans l’industrie des paiements se trouve l’Open Banking. En permettant aux fintechs et aux fournisseurs tiers d’accéder directement aux comptes bancaires via des APIs sécurisées et réglementées, l’Open Banking a créé de nouvelles méthodes de paiement bancaire paneuropéen et un cadre d’innovation pour les paiements. 

Les paiements via l’Open Banking sont susceptibles de devenir une méthode de paiement alternative dominante par virement bancaire dans l’e-commerce au cours des cinq prochaines années, tout en servant des rails de paiement sous-jacents comme le BNPL et les wallets. Cette nouvelle infrastructure offre un certain nombre d’avantages: 

  • Les consommateurs paient directement à partir de leur compte bancaire, au lieu d’utiliser une carte de paiement, et ils peuvent s’authentifier avec le Face ID ou une empreinte digitale. 
  • Les fonds sont réglés instantanément ou quasi instantanément avec le marchand, ce qui l’aide à gérer ses flux de trésorerie et lui permet d’expédier les marchandises immédiatement. 
  • Un processus de paiement moins cher car il supprime le coût du processing des cartes. 
  • La couverture est paneuropéenne, car les banques de l’Union Européenne sont tenues de disposer d’API. 
  • Elles peuvent être intégrées aux systèmes d’encaissement. Ce qui signifie généralement que le paiement commence et se termine dans l’application ou sur le site internet du marchand, ce qui augmente la commodité pour les consommateurs. 

Bien que l’Open Banking soit encore un concept relativement récent, nous pouvons déjà le considérer comme une révolution moderne pour le secteur des paiements et bancaire. 

Conclusion

Les paiements digitaux (cashless) dans le monde devraient continuer d’augmenter de plus de 80% à 2025. Si les systèmes de cartes de paiement restent actuellement la première méthode de paiement, un écosystème de Méthodes de Paiement Alternatives prospère en répondant aux besoins non satisfaits de l’e-commerce, en s’adaptant aux opportunités du marché local, en enrichissant les applications avec des services à valeur ajoutée tout en permettant l’émergence de nouveaux cas d’usages. Les APMs, dynamisés par un soutien financier agressif, continueront d’évoluer et de croître. 

Les paiements sont tout sauf une industrie statique. L’innovation est partout. La façon dont les gens paient aujourd’hui n’est pas nécessairement la façon dont ils paieront demain. Il suffit de regarder la croissance du marché du BNPL. Il est passé d’une méthode de paiement de niche à une industrie à plus de 100 milliards de dollars en quelques années et des acteurs qui souhaitent devenir des super apps avec un grand nombre de services financiers incorporés. 

Dans cette évolution constante, Skaleet et sa solution bancaire SaaS vous permet de construire des plateformes de paiement afin de participer, de collaborer et de se concentrer de manière transparente à cet écosystème d’innovation de paiement avec une capacité à toute épreuve à mesure que les volumes de transactions augmentent. Ces hubs de paiement vous permettront d’orchestrer vos paiements marchands tout en facilitant le processing/acquisition des paiements par cartes, A2A et toutes autres alternatives de paiement associées (APMs). Ils sont non seulement construits sur la dernière architecture, mais offrent la flexibilité d’ajouter progressivement de nouvelles fonctionnalités et les  fonctionnalités requises pour répondre aux mandats réglementaires et aux nouvelles attentes des consommateurs. En fin de compte, ils ont le potentiel de réduire considérablement les coûts de transactions tout en repensant les infrastructures IT et les structures de frais existants pour générer plus de revenus. 

  • #innovation

  • #fintech

  • #corebanking

  • #paiements

Nous Contacter.

Skaleet, le partenaire technologique dont vous avez besoin pour lancer rapidement de nouveaux services financiers.

Vous souhaitez en savoir plus sur Skaleet et sa solution ?